MANAGEMENT

Les temps sont durs et les artistes ont le moral dans les chaussettes. Je le constate depuis longtemps mais c’est plus aigu depuis le confinement et le contexte socio-politique y est pour beaucoup. C’est sûr qu’il y a de quoi faire la gueule quand on regarde autour de nous et comme l’artiste effectue un travail pointu d’observation du monde dans lequel il vit, ça n’arrange rien.  Le rôle de l’artiste est de montrer.Montrer sa colère, mais aussi sa joie. L’artiste est aussi un pilier qui doit provoquer à la fois une prise de conscience et un lâcher prise, une respiration dans la société. La joie est une composante de l’être humain et je pense qu’il est courageux de donner la joie lorsqu’elle se fait rare. Il y a un problème avec la joie dans le monde de l’art. C’est comme si il ne fallait pas. Cela créé beaucoup de souffrance dans les projets artistiques. Une souffrance qui s’ajoute à la charge mentale des artistes qui est souvent énorme. Je vous propose de discuter ensemble de votre projet artistique et de tout faire pour y insuffler de la joie. La joie ne rend pas naïf, la joie n’efface en rien votre détermination, la joie n’adoucit pas votre propos. La joie vous permet d’arriver au bout de vos envies, parce qu’on est jamais seul dans une aventure, il y a, à minima, le public. Votre entourage et le public ont besoin de savoir que vous êtes avez l’intention de les soutenir, que quoi que vous racontiez, vous êtes là pour eux. J’espère pouvoir vous aider à remettre de la joie dans votre projet.